Valérie Plante s'engage à améliorer la qualité de l'eau à Montréal

En bref

Les Montréalais sont de plus en plus nombreux à vouloir se réapproprier les berges. Bien que la qualité de l’eau se soit grandement améliorée à Montréal au cours des dernières années, une problématique de taille demeure : des surverses continuent de se produire lors d’épisodes de fortes pluies. Valérie Plante, aspirante mairesse de Montréal, s’engage à améliorer la qualité de l’eau à Montréal en construisant les trois bassins de rétention qui devaient être terminés en 2015, mais pour lesquels les travaux n’ont toujours pas été lancés. La cheffe de Projet Montréal s’engage également à assurer une plus grande transparence dans la transmission des données sur la qualité de l’eau. Projet Montréal poursuivra par ailleurs ses initiatives en matière de verdissement qui contribuent à la rétention de l’eau et à diminuer les risques de surverses. Elle en a pris l’engagement en compagnie de citoyennes mobilisées pour améliorer la qualité de l’eau.

 

 Valerie_surfer.jpg

 

Faits saillants

  • Projet Montréal s’engage à améliorer la qualité de l’eau à Montréal.

  • Pour y arriver, Projet Montréal construira les trois bassins de surverse dont Montréal devait se doter en 2015, mais pour lesquels les travaux n’ont toujours pas été lancés.

  • Il s’agit des bassins de rétention Lavigne (Ahuntsic-Cartierville), Leduc (Saint-Laurent) et William (Le Sud-Ouest), pour lesquels des règlements d’emprunt ont déjà été autorisés par le conseil municipal.

  • Ces bassins permettront d’éviter les surverses, qui se produisent dans le fleuve Saint-Laurent et dans la rivière des Prairies lors d’épisodes de fortes pluies en raison de l’incapacité des stations d’épuration de traiter d’aussi grandes quantités d’eau en si peu de temps. En parallèle, Projet Montréal poursuivra ses efforts de verdissement dans les arrondissements, avec des initiatives comme les toits verts, les ruelles vertes, les saillies verdies.

  • En éliminant les surverses, la qualité de l’eau à Montréal s’améliorera significativement.

  • Projet Montréal s’engage également à assurer une plus grande transparence dans la transmission des données sur la qualité de l’eau, de manière à partager plus rapidement et plus efficacement les informations avec les Montréalais. Des avis pourront ainsi être émis rapidement lorsqu’une surverse se produit et nuit à la qualité de l’eau.

 

Citations

« Le grand déversement de 4,9 milliards de litres d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent, surnommé le Flushgate, a éveillé les consciences et incité les Montréalais à réclamer davantage d’actions visant l’amélioration de la qualité de l’eau. Nous devons poser des actions concrètes pour favoriser la réappropriation des berges et la pratique d’activités nautiques par les familles et les sportifs.  Il faut accélérer la construction des bassins de rétention, améliorer la transparence des données et multiplier les initiatives de verdissement. L’amélioration de la qualité de l’eau doit être une priorité. Les Montréalais doivent pouvoir profiter à tous les jours du caractère insulaire de leur ville. » - Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal

« Les berges appartiennent aux Montréalais, qui sont de plus en plus nombreux à vouloir se les réapproprier, comme en témoignent les dizaines de milliers de personnes qui fréquentent chaque année les plages du parc Jean-Drapeau, du Cap Saint-Jacques et du Quai de l’horloge. Il est temps de passer à la vitesse supérieure dans le dossier de la construction des bassins de rétention afin de permettre l’essor d’autres projets de plages et d’activités aquatiques. Il importe aussi de rendre accessibles plus rapidement les données sur la qualité de l’eau afin d’informer les Montréalais et de les inciter à profiter de notre Fleuve et de nos rivières. » - Maude Brouillette, à l’origine d’un groupe de citoyens engagé pour améliorer la qualité de l’eau du Fleuve

Please check your e-mail for a link to activate your account.