L’administration Coderre refuse d’écouter les experts, les scientifiques et les acteurs du milieu en matière de gestion animalière. En plus d’improviser dans le dossier des calèches et de cautionner un rodéo dans le cadre des festivités du 375e anniversaire de Montréal,  le maire s’attaque à tous les Montréalais qui cohabitent avec des animaux domestiques.

Il faut modifier le règlement sur la gestion animalière!

L’administration Coderre refuse d’écouter les experts, les scientifiques et les acteurs du milieu en matière de gestion animalière. 

Concernant les chiens : Comme vous, nous avons à cœur la sécurité de toutes et de tous. Et comme vous, nous savons aussi que les politiques basées sur la race ou l'apparence des chiens (LSR) sont inefficaces pour protéger le public. Tous les experts en comportement animal s'entendent là-dessus.

Depuis 2013, Projet Montréal s'est positionné publiquement contre de tels règlements. Nous croyons qu'il faut plutôt :

  • mettre l’accent sur le port de la laisse et de la médaille;

  • mettre l’accent sur l’éducation du public et des propriétaires;

  • offrir des incitatifs monétaires aux propriétaires de chiens stérilisés et micropucés;

  • offrir des cliniques de stérilisation à moindre coût;

  • assurer un meilleur contrôle des conditions de vente et de vie des animaux de compagnie et éviter le recours aux usines à chiots.

Quand il est question de sécurité, les approches simplistes et populistes n'ont pas leur place. Les élus doivent prendre des décisions basées sur les faits.

Concernant les chats : En vigueur depuis octobre, la nouvelle réglementation de l’administration Coderre impose aux propriétaires de chats des obligations qui peuvent apparaître farfelues, abusives, voire irréalistes, comme par exemple l’interdiction de sortir de la cour où il demeure sous peine d’être saisi.

Et surtout, elle n’apporte aucune solution efficace aux nuisances que cause la surpopulation de chats errants, entre autres problèmes réels.

À Projet Montréal, nous croyons qu’il faut plutôt :

  • mettre l’accent sur la sensibilisation des propriétaires pour éviter les abandons d’animaux;

  • offrir des incitatifs monétaires à la stérilisation;

  • soutenir les cliniques de stérilisation à moindre coût;

  • assurer un meilleur contrôle des conditions de vente d’animaux de compagnie;

  • préconiser l’approche CSRM (capture, stérilisation, relâche, maintien) qui a fait ses preuves comme outil de stabilisation et de réduction des colonies de chats errants.

Les chats sont des animaux de compagnie prisés par les Montréalais, et les élus doivent s’assurer d’une saine cohabitation tout en s’attaquant aux problèmes de surpopulation et d’élevage illégal.

Concernant les chevaux : L’administration Coderre cautionne et encourage la tenue d’événements publics comme le rodéo et les balades en calèche, que les vétérinaires dénoncent unanimement pour des raisons de bien-être animal.

À Projet Montréal, nous croyons plutôt qu’il faut :

  • Interdire tout évènement à caractère promotionnel ou commercial qui comprend un volet d’exploitation causant une souffrance physique et psychologique à un animal.

  • Éliminer les calèches avec chevaux par le rachat graduel des permis de cocher et adopter un règlement avec des normes minimales de santé, de sécurité et de bien-être des chevaux d’ici là. 

Les chevaux font partie de l’histoire de Montréal, et il est possible de le commémorer sans continuer de les exploiter. Les élus de Projet Montréal ont besoin de votre soutien pour y arriver.

Signer maintenant!