Nadine Raymond et Caroline Bourgeois au travail pour développer l'est de Montréal

Communiqué

Montréal, le 22 novembre 2018 – Les candidates de Projet Montréal pour les élections partielles du 16 décembre 2018, Mmes Nadine Raymond (Saint-Michel) et Caroline Bourgeois (Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles), se sont dites motivées et enthousiasmées par les discussions qui se sont tenues lors de la conférence offerte par la Chambre de commerce de l’Est de Montréal, intitulée « Cap sur l’EST de Montréal pour réaliser le plein potentiel de la métropole ». Les gens d’affaires de l’Est de Montréal et les citoyens peuvent compter sur elles participer aux efforts de concertation nécessaires pour faire planifier un développement durable du territoire.

« Il est important pour nous d’être à l’écoute des gens d’affaires de l’est de Montréal. Nous avons hâte de nous mettre au travail pour libérer tout le potentiel de cette région qui a trop longtemps été négligée », a déclaré d’entrée de jeu Nadine Raymond à la sortie de la conférence.

« L’administration de Valérie Plante a de grandes ambitions pour l’Est. La mairesse martèle depuis son entrée en fonction que le renouveau économique que les citoyens attendent depuis longtemps constituera pour elle une priorité. Le gouvernement québécois semble visiblement du même avis, de sorte qu’un momentum très puissant est en train de se mettre en place. Comme on dit : les astres semblent alignés! On ne peut pas laisser filer cette opportunité », a ajouté Caroline Bourgeois, candidate de Projet Montréal à la mairie d’arrondissement de Rivières-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.

Des défis importants, une volonté forte

L'est de Montréal fait face à des problèmes de mobilité et son dynamisme en souffre. « Plusieurs gestes ont été posés, notamment avec le SRB Pie-IX et le prolongement de la ligne bleue. L'arrivée des 300 nouveaux autobus et le garage coin Dickson et Souligny auront aussi un impact considérable, sans compter que l’administration de Valérie Plante travaille de près avec l'ARTM pour faire avancer le projet de ligne rose. Lorsqu’on est sérieux à propos du développement du territoire, la mobilité est une composante essentielle, et je suis fière de me joindre à une équipe qui pousse aussi fort dans cette direction », a poursuivi Nadine Raymond.

« Nous souhaitons aussi mettre de l'avant l'idée d'un mode de transport collectif structurant pour le sud-est de Montréal, qui pourrait prendre la forme du tramway de l’Est, pour un secteur présentement mal desservi », ajoute Caroline Bourgeois.

« L’autre grand enjeu qui existe actuellement, c’est celui de la décontamination de terrains industriels. L’administration de Valérie Plante est déjà allée chercher une enveloppe de 75 M$ du Ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, et la majorité de cette somme servira à favoriser le développement économique, en réhabilitant des terrains contaminés. Ce faisant, c’est le tissu urbain lui-même qui sera consolidé, par le déploiement de quartiers durables », a poursuivi Caroline Bourgeois

« Les citoyens de l’Est peuvent se donner le pouvoir d’agir. Ensemble, on peut tellement faire plus pour cette région de la métropole. C’est ce que nous nous proposons de faire avec Valérie Plante », a conclu Caroline Bourgeois.

– 30 –

Source :          

Julien Acosta
Responsable des communications
Projet Montréal
514 993-8543