Le complexe récréatif Gadbois fera peau neuve sous une administration Projet Montréal

Montréal - 30 octobre 2017

Le Complexe récréatif Gadbois, le deuxième en importance à Montréal, prend de l’âge. 

Glaces, gymnases, vestiaires, ventilation, salle de combat, hall d’entrée : les travaux au complexeGadbois est estimée à 50 M$. « Avec Valérie Plante à la mairie, nous moderniserons le complexe pour qu’il desserve adéquatement notre population et conserve son statut montréalais d’infrastructure sportive majeure », a annoncé le maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais. 

Chaque année, plus de 500 000 personnes profitent des installations et des programmes de Gadbois. De plus, le complexe loge une vingtaine d’organismes sportifs, et propose de nombreuses activités de loisir et de socialisation aux aînés et aux jeunes du Sud-Ouest, dont un camp de jour. Et plusieurs événements spéciaux s’y déroulent, dont Noël en famille.

« Au cours des dernières années, l’administration du maire Benoit Dorais a investi dans la réfection du casse-croûte, de salles de bain, de bureaux administratifsdans l’aménagement d’une salle multifonctionnelle et de signalisation plus conviviale. Mais le défi à venir d’un tout autre registre. Une administration Projet Montréal s’assurera que le Complexe récréatif Gadbois bénéficie du financement nécessaire à sa mise à niveau », a affirmé Valérie Plante, candidate à la mairie de Montréal. 

« Ce qui nous attend dépasse largement la capacité de payer d’un arrondissement. Les deux gymnases, dont un est double, ne sont plus à niveau et les vestiaires sont vétustes. Alors que la pratique des arts martiaux gagne en popularité et que le complexe est régulièrement l’hôte d’événements provinciaux et même nationaux, il devient urgent de refaire le dojo. À elle seule, la mise aux normes du système de réfrigération de la glace des deux arénas, prévue en 2019 et qui a bénéficié d’un programme montréalais, se chiffre à 16 M$. Pour faire face à la musique et projeter Gadbois dans l’avenir, nous aurons l’appui de la future mairesse Valérie Plante », a promis Benoit Dorais.

Le défi Turcot

En dépit de ses atouts et possibilités, le complexe doit composer avec la grande proximité de l’échangeur Turcot et ses nuisances : pollution, bruit, circulation, entraves. « Par exemple, l’autoroute se situe à la même hauteur que le toit de l’immeuble où sont situées les prises d’air. Le système de ventilation doit être entièrement refait et nous ne ferons aucun compromis sur la qualité de l’air à l’intérieur du bâtiment », ont ajouté Anne-Marie Sigouin et Alain Vaillancourt, conseillers sortants et candidats dans le district de Saint-Paul–Émard–Saint-Henri-Ouest.

« Aussi, l’entrée donnant directement accès aux glaces devra être déplacée en raison de la distance limitée entre la structure de l’échangeur et le complexe. Le stationnement et l’accessibilité sont une priorité si nous voulons maintenir l’achalandage, bien desservir notre population et continuer d’attirer des événements d’envergure », ont renchéri Craig Sauvé et Sophie Thiébaut, conseillers sortants et candidats dans le district Saint-Henri-Est–Petite-Bourgogne–Pointe-Saint-Charles–Griffintown.

L’accessibilité universelle est aussi un enjeu. « Une infrastructure montréalaise d’une telle importance doit répondre adéquatement aux besoins de toutes les clientèles. Il nous faudra repenser Gadbois en fonction de ce critère », a précisé le maire Benoit Dorais.

Le complexe au cœur de la consolidation du pôle Gadbois

Le maire du Sud-Ouest a fait de la construction du nouvel échangeur Turcot une opportunité de développer le pôle Gadbois à travers le Plan de développement urbain, économique et social (PDUES) Turcot qui a fait l’objet de consultations, d’analyses et d’orientations. « Les travaux de modernisation touchera aussi le pourtour du complexe. On pense aux terrains sportifs et l’accès à du stationnement. Tout cela permettra au complexe de jouer un rôle clé dans le projet de développement du potentiel récréotouristique du pôle et du canal de Lachine », a rappelé Benoit Dorais, précisant que ces travaux seraient faits en concertation avec le milieu, dont la table de concertation du quartier.

Vers une Politique du sport

La mise à niveau de Gadbois est la pièce maîtresse de la future Politique du sport et des saines habitudes de vie que compte adopter l’équipe de Projet Montréal dans le Sud-Ouest. Elle s’ajoute à d’autres réalisations qui encouragent l’activité physique comme les importants investissements de 5 M$ au parc Ignace-Bourget, les nouveaux terrains de soccer, l’aménagement d’exerciseurs, la création de ruelles vertes animées ou encore la réfection des aires de jeux pour enfants dans plusieurs parcs du territoire.

Please check your e-mail for a link to activate your account.