Chèque de 25 000$ de Rizzuto à Coderre : Projet Montréal exige que toute la lumière soit faite

Valérie Plante

Montréal, le lundi 3 avril 2017 – Projet Montréal exige que le maire Denis Coderre fasse preuve de transparence et dévoile toutes les informations entourant le chèque personnel de 25 000$ qu’il a accepté de l’homme d’affaires Jean Rizzuto en 2012, sans jamais le déclarer au Commissaire à l’éthique. « Denis Coderre, qui était à l’époque député fédéral, a ignoré la loi fédérale en acceptant un cadeau de 25 000$ sans jamais le déclarer. En tant qu’élu, Denis Coderre a le devoir de respecter les plus hauts standards éthiques. Il doit maintenant faire la lumière sur ce don qui suscite l’intérêt de l’UPAC et de la GRC », a déclaré Valérie Plante, cheffe de l’Opposition officielle.

Projet Montréal demande au maire Coderre de rendre public le chèque de 25 000$ qu’il a reçu de Jean Rizzuto, de dévoiler la facture de Fasken Martineau que le chèque aurait prétendument servi à éponger, et de rendre publique l’entente à l’amiable qu’il a signée en 2010 avec Shane Doan pour mettre un terme à la saga judiciaire qui les opposait. « Le maire Coderre doit des explications aux Montréalais. Il a accepté un chèque en tant que député pour se défendre dans une affaire qu’il a lui-même créée alors qu’il était membre du gouvernement, en 2005. L’affaire Shane Doan n’est d’ailleurs pas en cause. Ce qui suscite la controverse, c’est qu’un député fédéral ait reçu 25 000$ d’un homme d’affaires, sans le déclarer. Cela ressemble beaucoup à un don illégal qui serait en violation des règles fédérales », a affirmé Valérie Plante.

L’Opposition officielle déplore enfin que le maire Coderre ait tenté de nier l’existence du chèque de 25 000$ reçu des mains de Jean Rizzuto. En effet, le Journal de Montréal a révélé, ce matin, que lorsque le maire a été interpelé à ce sujet il y a trois semaines, il a d’abord nié avoir reçu le chèque. « Le maire a tenté de diminuer la portée de cette affaire en mentant. Cette attitude est inacceptable de la part du maire et démontre qu’il y a encore du travail à faire pour assainir les mœurs politiques à l’hôtel de ville », a conclu Valérie Plante.

 

Renseignements :

Marc-André Viau, attaché de presse, Opposition officielle à la Ville de Montréal 514 872-1108 / 514 245-6838 marc-andre.viau@ville.montreal.qc.ca

Please check your e-mail for a link to activate your account.