Classement des villes entrepreneuriales : Montréal encore en queue de peloton

Pour une troisième année consécutive, Montréal se retrouve en queue de peloton du classement des villes entrepreneuriales de la Fédération canadienne des entreprises indépendantes (FCEI). La métropole termine au 113e rang, sur 121 villes. 

« Depuis l’arrivée de Denis Coderre, Montréal multiplie les bulletins négatifs. Le développement économique plafonne et c’est principalement en raison de l’incapacité du maire Coderre à élaborer des politiques sensées, pragmatiques et adaptées aux besoins de nos entreprises », a dénoncé Laurence Lavigne Lalonde, porte-parole de l’Opposition officielle en matière de développement économique.

Les indicateurs pris en compte dans le palmarès de la FCEI sont largement influencés par l’action municipale, notamment la sensibilité de l’administration aux petites entreprises locales et les règlements municipaux, et c’est là que le bât blesse. « Montréal fait piètre figure encore une fois cette année principalement en raison de l’absence de politiques municipales structurantes. Nous avons reçu le plus faible pointage au Canada avec 12,4 dans cette catégorie. Il est inconcevable qu’une métropole comme Montréal n’ait toujours pas de plan de développement économique. Les décisions du maire sont plutôt prises derrière des portes closes, et elles changent au gré du vent », a ajouté Laurence Lavigne Lalonde.

Au cours des trois dernières années, l’Opposition officielle a proposé de nombreuses mesures pour soutenir le développement économique à Montréal. Malheureusement, elles ont toutes été rejetées du revers de la main par l’administration Coderre. « La Ville ne s’est pas attaquée aux hausses abusives des loyers, aux taux de vacance et à la mise en valeur de nos artères commerciales. La Ville n’a pas su présenter un plan commerce digne de ce nom, ni réformer la fiscalité commerciale. La Ville a aussi refusé de soutenir le redéveloppement des friches industrielles. Non seulement le maire ne soutient pas le développement économique, il lui impose un frein », a conclu Laurence Lavigne Lalonde.

Le rapport de la FCEI peut être consulté ici.

Renseignements : Marie-Eve Gagnon, attachée de presse, Cabinet de l’opposition officielle, 514 872-0247 / 514 516-3120, marie-eve.gagnon@ville.montreal.qc.ca

Please check your e-mail for a link to activate your account.