Valérie Plante s'engage à mettre sur pied une commission de reddition de comptes afin d'éviter les dérapages dans les projets de la ville

Le 20 septembre 2017

En bref

La rénovation du gazebo Mordecai-Richler devait initialement coûter 378 000$ et être terminée en 2014. Finalement complétés en 2017, les travaux ont totalisé 724 000$. Pour éviter qu’un tel fiasco se reproduise dans les projets pilotés par la Ville de Montréal, Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal, s’engage à mettre sur pied une Commission de reddition de comptes. Cette commission instaurera une culture d’imputabilité, ce qui manque cruellement à la Ville de Montréal présentement.

 

Faits saillants

  • Projet Montréal s’engage à mettre sur pied une Commission de reddition de comptes qui sera chargée d’assurer le suivi des grands projets pendant leur élaboration et pendant leur réalisation afin d’éviter les mauvaises surprises, tant en matière de qualité des travaux que de coûts.

  • La Commission de reddition de comptes aura également le mandat d’étudier les projets de moindre envergure qui se sont soldés par des dépassements de coûts ou des retards afin de formuler des recommandations et pour s’assurer que les erreurs commises ne se répètent pas.

  • Cette commission sera complémentaire à la Commission d’examen des contrats, qui étudie certains projets en amont, mais qui n’a pas le mandat de faire de suivi à la suite de l’octroi des contrats.

  • Des experts externes siégeront, avec des élus montréalais, sur la Commission de reddition de comptes afin d’éviter tout effet de « vase clos ».

 

Citations

« Nous devons gérer efficacement et en toute transparence l’argent des contribuables montréalais. Nous ne pouvons accepter que la rénovation du gazebo Mordecai-Richler coûte le double de ce qui avait été prévu et se termine avec trois années de retard. Nous ne pouvons accepter que la Ville investisse 24 M$ d’argent public dans la Formule E sans explication ni bilan satisfaisant. Nous ne pouvons accepter que la facture du Stade de soccer de Montréal passe de 28 M$ à 52 M$ sans que quiconque n’ait à répondre de ses actes. La Commission de reddition de comptes permettra d’instaurer une culture d’imputabilité à la Ville de Montréal. »  - Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal

« Nous souhaitons mieux protéger les contribuables contre les projets dont la facture et les délais explosent. En faisant le suivi des grands projets pendant leur élaboration et leur réalisation et en étudiant les projets qui se sont soldés par des dépassements de coûts et des retards, la Commission de reddition de comptes permettra à la Ville d’éviter les mauvaises surprises, de réaliser des projets à moindre coût, et sans délais indus, et d’éviter de répéter les erreurs du passé. » - Jabiz Sharifian, candidate au poste de conseillère de ville du district Peter-McGill, dans l’arrondissement de Ville-Marie

Please check your e-mail for a link to activate your account.