Montréal-Nord : Projet Montréal demande une enquête indépendante sur le décès de Jean-Pierre Bony

IMG_9213La candidate de Projet Montréal pour la mairie de Montréal-Nord, Kerlande Mibel, a réagi au décès de Jean-Pierre Bony, atteint par une balle de plastique lors d’une opération policière à Montréal-Nord, le 31 mars dernier. « Je présente mes sincères condoléances à la famille de la victime et à toutes les personnes affectées par ce décès. J’invite la famille, les intervenants du milieu et toutes les personnes concernées à suivre et attendre dans le calme les résultats de l’enquête », a-t-elle affirmé.

Kerlande Mibel souhaite que l’enquête sur les événements survenus jeudi dernier soit prise en charge par le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), mis sur pied pour faire enquête lorsqu’une personne décède, subit une blessure grave ou est blessée par une arme à feu utilisée par un policier dans le cadre de ses fonctions. « Le gouvernement du Québec doit s’assurer que le BEI soit opérationnel le plus rapidement possible afin de faire la lumière sur ces événements. Son ouverture a déjà été reportée à de trop nombreuses reprises », a-t-elle ajouté.

Projet Montréal demande également que les autorités provinciale et municipale poursuivent la mise en œuvre des recommandations du coroner André Perreault à la suite du décès de Fredy Villanueva, en 2008. Si elle est élue le 24 avril, Kerlande Mibel s’engage à réaliser rapidement un plan d’action pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, tel que recommandé par le Coroner. L’administration Coderre doit, pour sa part, respecter son engagement de tenir dans les plus brefs délais des audiences publiques sur le profilage social.

Les résidents de Montréal-Nord doivent rapidement être consultés afin d’identifier les attentes et besoins de la population en matière de sécurité et de cohabitation avec les policiers, selon Luc Ferrandez. « Montréal-Nord possède une riche diversité et une qualité de quartier qu’il faut à tout prix améliorer. Chaque fois qu’un événement malheureux survient, la population en subit les conséquences. Elle est donc en droit d’obtenir des réponses. Elle doit également faire partie de la solution », a conclu le chef intérimaire de Projet Montréal.

Renseignements :

Marie Depelteau-Paquette, directrice générale de Projet Montréal, 514 390-0792 poste 305, mdp@projetmontreal.org

Payé et autorisé par Carole Leroux, agente officielle de Projet Montréal