Conseil de direction

Le Conseil de direction est la principale instance décisionnelle du parti, à l’exception du congrès des membres et du conseil général. Ses membres administrent les affaires du parti, s’assurent de la mise en place des décisions prises par les membres lors des réunions d’instance, et veillent au respect des règles de gouvernance du parti par les employé.e.s, élu.e.s et militant.e.s. Les membres du parti, les femmes, les jeunes et les personnes issues de la diversité y sont représenté.e.s.

Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal

Valérie Plante a quitté son Abitibi natale à l’âge de 19 ans pour s’installer à Montréal. Après un baccalauréat en anthropologie, une maîtrise en muséologie, un certificat en intervention multiethnique et une longue expérience de terrain dans plusieurs organismes communautaires, Valérie prend la tête du réseau national de la Fondation Filles d’action. En 2013, elle fait le saut dans l’arène politique. Malgré une adversaire de taille, Louise Harel, Valérie remporte l’élection et devient conseillère de la ville dans le district de Sainte-Marie. Tout au long de cette élection, Valérie a su rallier les gens du district grâce à sa passion et sa vision progressiste.

Le 4 décembre 2016, Valérie Plante a été élue cheffe du parti par les membres de Projet Montréal.

Guedwig Bernier, président par intérim

Militant de Projet Montréal depuis 2018, Guedwig était impliqué comme coordonnateur du sous-comité ethno-culture et responsable du volet finance au sein du CoALA de Rosemont, avant de devenir trésorier de Projet Montréal en 2019 puis président en 2020. Diplômé en science de la gestion de l’ESG-UQAM, il travaille dans le domaine des télécommunications. Né à Montréal de parents haïtiens, marié et père de 2 enfants, il s’investit depuis toujours au sein des organismes de la société d’accueil. Il soutient les initiatives touchant les jeunes que ce se soit le Fonds 1804, le Sommet socio-économique pour le développement des jeunes des communautés noires (SdesJ) ou bien l’organisme Pour 3 Points.

Guedwig est un infatigable militant qui met tout son coeur à l’ouvrage et qui mettra sa vaste expérience au service du parti.

Nathalie Pedro, vice-présidente, politique

Consultante en communications et Marketing numérique et geek assumée, Nathalie est très impliquée dans la communauté montréalaise des start-ups et des TI depuis 2013. Co-fondatrices de Montreal app Talks, une communauté de partage des meilleures pratiques en applications mobiles, elle s’implique dans de nombreux projets de promotion des nouvelles technologies notamment auprès des femmes. Passionnée par la politique depuis l’université, elle a été candidate à Verdun lors des dernières élections municipales aux côtés de la première mairesse de l’histoire de la Ville de Montréal. Portugaise, née en France et désormais canadienne, elle est surtout animée par le multiculturalisme de Montréal dont elle est tombée en amour en 2008.

Élue Vice-Présidente de Projet Montréal en 2018, elle n’a qu’un seul objectif : travailler avec les militants à la réélection de Valérie Plante en 2021.

Alia Hassan-Cournol, vice-présidente organisation

Alia Hassan-Cournol est directrice générale (intérim) pour un organisme qui œuvre depuis 35 ans en immigration. Franco-Égyptienne d’origine, Alia s’installe au Canada à la fin des années 2000. Elle y fait ses études en relations internationales entre Toronto et Montréal et se spécialise sur les politiques migratoires. Elle agit comme conseillère et stratège politique pour la première mairesse de Montréal et les élu-e-s de la ville au cours des dernières années dans des dossiers délicats tels que l'immigration ou encore, la sécurité publique. Elle y bâtit une expertise en gestion de crise et en politiques publiques. Forte de dix ans d'expérience en affaires publiques et communications, elle décide de mettre son expérience au profit de causes importantes. Ainsi, elle devient coordonnatrice et porte-parole de la Women’s March en 2017 et vice-présidente de l'organisme Paroles de femmes. Elle siège aujourd'hui comme administratrice au conseil d'administration de la Fondation de l’Office Municipal d’Habitation de Montréal.

Marie-Amélie Saint-Pierre, trésorière

Titulaire d'un baccalauréat en administration des affaires et d'études de deuxième cycle en marketing international, Marie-Amélie St-Pierre travaille depuis plus de quinze ans en gestion dans le domaine des arts, du spectacle et du multimédia. Mariant habilement création et gestion, elle a oeuvré auprès de plusieurs entreprises et artistes reconnus. Depuis 2014, elle est responsable de la direction de l'École d'ébénisterie d'art de Montréal. 

Valérie Bell, représentante des membres

Militante activiste pour les droits de la personne et les causes féministes depuis toujours, Valérie s'est impliquée avec Projet Montréal dans la campagne électorale de 2013, encore en 2017, et membre active depuis 2016. Diplômée d'un baccalauréat en beaux-arts, ancienne électricienne, elle s'est recyclée en conseillère santé et sécurité.

Elle a également développé le premier comité de la condition féminine au sein d'un syndicat de la construction, elle fut aussi vice-présidente de F.R.O.N.T. (femmes regroupées en options non-traditionnelles) de 2008-2016, ainsi qu'être présidente de la section locale de son syndicat. 

Membre du conseil de direction depuis 2017, elle est aussi coordinatrice de l'association locale d'arrondissement de CDN-NDG. On peut dire sans se tromper que la santé de sa ville et de tous ses citoyen.nes lui tiennent pas mal à coeur!

Rafik Bentabbel, représentant des membres

Me Rafik M. Bentabbel est un avocat pratiquant principalement en litige civil et commercial. Il est administrateur de l’Association des juristes progressistes et responsable aux affaires politiques de la Jeune chambre de commerce algérienne du Canada. Fort de son expérience politique et son parcours juridique, Me Rafik M. Bentabbel décide de mettre son expertise à profit de divers causes et groupes progressistes.

Membre de Projet Montréal depuis 2016, il co-coordonne également l’association locale de VSMPE. Il a notamment travaillé à titre d’attaché politique au sein du cabinet de la mairesse de l’arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension de 2017 à 2018. Ses préoccupations premières touchent l’habitation sur l’île de Montréal, le droit des locataires, le transport actif et la lutte aux discriminations raciales et sociales.

Nora Chenier-Jones, représentante de la diversité montréalaise

Nora a cofondé Les Sports Vida Sana en 2013, une entreprise à but non lucratif qui éduque les enfants sur les avantages de rester actifs et en bonne santé. Avant de devenir entrepreneur, elle a été directrice de l'administration et des finances de la société française CNIM. Nora a été candidate à l'élection de 2017 à la mairie de l'arrondissement de Saint-Laurent. Elle siège au conseil d'administration du PM depuis 2017 en tant que représentante de la diversité. 

Au fil des années, elle s'est impliquée dans le lancement de multiples projets visant à aider les communautés ethnoculturelles de Montréal, notamment des cours d'entrepreneuriat pour les jeunes mères, des cours d'éducation financière dans les écoles secondaires ainsi que l'enseignement de l'histoire des Noirs dans les écoles (du primaire à l'université). Elle est née d'une mère canadienne-française et d'un père afro-américain, et a grandi à Montréal. Aujourd'hui, elle est la mère de cinq enfants, sa plus grande réalisation. Elle souhaite rendre le parti plus représentatif de la population montréalaise lors de la prochaine élection en 2021.

Hajar Jerroumi, représentante des membres

Diplômée de Relations internationales et Droit international de l'UQÀM et complétant une maîtrise en administration publique et internationale à l'ENAP, Hajar est juriste en droits humains. Après avoir oeuvré en droits des enfants, de la jeunesse et en éducation aux droits humains, elle est actuellement analyste des politiques au Regroupement québécois des CALACS.

Passionnée par les affaires publiques, Hajar s'engage depuis un jeune âge en défense des droits, en inclusion et en politique. Elle siège sur le conseil de direction de Projet Montréal à titre de représentante des membres et sur la Commission permanente de recrutement et d'investiture du parti. Hajar siège également sur le conseil d'administration de Force Jeunesse. Elle a également siégé sur le conseil d'administration du Forum Jeunesse de l'île de Montréal, été ambassadrice au Groupe des Trente de Concertation Montréal et membre de groupes de recherche et de travail sur les violences faites aux femmes, la gouvernance des organisations et la participation citoyenne.

François Limoges, représentant du caucus des élu.e.s

Passionné par sa ville, François s’est intéressé très tôt à la politique municipale, notamment en s’impliquant au Rassemblement des citoyens de Montréal (RCM) dans les années 1990 avant de se joindre à Projet Montréal en 2006. Ses préoccupations premières touchent à la participation citoyenne, les transports actifs et collectifs, ainsi qu’aux enjeux de transparence démocratique. Élu depuis 2009 comme conseiller du district Saint-Édouard dans Rosemont-La Petite-Patrie, François Limoges est leader de l'administration au Conseil municipal.

Nathalie Miglioli, représentante des membres

Nathalie Miglioli est conseillère à la recherche au Service de la recherche et de la création à l’Université du Québec à Montréal. Forte d’une formation multidisciplinaire, elle s’occupe d’accompagner les chercheuses et les chercheurs dans la rédaction et l’implantation de projets de recherche qui nécessitent l’acquisition et la mise en place d’infrastructures. Nathalie suit Projet Montréal depuis ses débuts. Elle décide de s’y investir aujourd’hui, car elle souhaite contribuer de manière plus engagée à l’atteinte des objectifs de son programme.

Mohammad Mansoor, représentant des jeunes 

Engagé dans son quartier depuis un très jeune âge, Mohammad s’est rejoint à Projet Montréal en 2017 par son désir de visualiser une ville plus inclusive, juste, et l’avant plan des enjeux du notre siècle. Les valeurs de justice, d’équité et sa vision urbaine basée sur le développement durable et verte sont lequel qui l’ont convaincu de rejoindre l’équipe dirigée par Valérie Plante. Depuis 2017, il œuvre dans plusieurs instances de Projet Montréal, dont principalement l’association locale de CDN-NDG. 

Il s’implique au comité des Jeunes dans l’espoir de créer un pont entre la jeunesse montréalaise, le milieu étudiant et Projet Montréal, mais surtout pour porter la voix de cette jeunesse dans toutes les instances du parti. Il se donne comme mandat de faire du comité des Jeunes une aile jeunesse audacieuse et visionnaire, représentative des jeunes Montréalais.e.s et qui participe activement à former la relève qui sera présente pour mener la transformation profonde de la ville.

En dehors de ses implications partisanes, Mohammad est un étudiant au baccalauréat en sciences politiques et développement international à l’Université McGill.

Marie-Andrée Mauger, représentante du caucus des élu.e.s 

Réalisatrice documentaire et traductrice de profession, Marie-Andrée affirme souvent que sans Projet Montréal, elle n’aurait jamais pensé faire le saut en politique en 2013. C’est la vision de Projet Montréal axée sur le développement durable et la participation citoyenne ainsi que ses valeurs de respect, de compétence et d’intégrité qui l’ont convaincue de se lancer. En plus d'être conseillère d'arrondissement du district Desmarchais-Crawford dans Verdun, elle est vice-présidente de la Commission sur l'inspecteur général, et membre de la Commission sur le transport et les travaux publics et membre du conseil d'administration de la STM. 

Maud Pidou, représentante des femmes

Après des études en sciences politiques et en communication publique, Maud a commencé son engagement militant en France en tant qu’attachée politique où elle a travaillé sur des questions d’immigration, de fiscalité et d’éducation. Ayant à coeur de mettre ses compétences au service de son engagement pour une démocratie plus participative, elle a par la suite dirigé une campagne électorale en mettant en place une plateforme collaborative pour la création du programme politique avec les citoyennes et citoyens. Se reconnaissant dans les valeurs et la vision de la ville de Projet Montréal, Maud en est devenue membre en 2018 et s’est impliquée au Comité femmes. Elle s’est aussi engagée au sein du comité Génération W de la Fondation du Y des femmes de Montréal. Féministe intersectionnelle, elle a pour objectif de travailler sur les enjeux de représentativité au sein du parti.