Couvert végétal : Montréal n’a planté que 24% des arbres prévus

Montréal, le jeudi 20 avril 2017 –  À quelques mois de la fin de la première phase de son Plan canopée, la Ville de Montréal est très loin de l’objectif de 65 000 nouveaux arbres plantés. Selon les données obtenues par Projet Montréal, seulement 15 778 arbres ont été ajoutés au territoire montréalais entre 2012 et 2016, soit 24% de la cible à atteindre d’ici la fin de l’année. « L’administration Coderre a sérieusement sous-évalué le nombre d’arbres à abattre en raison de la propagation de l’agrile du frêne. Depuis 2012, la Ville a planté à peine plus d’arbres qu’elle n’en a abattus. Le manque de vision et le désintérêt du maire Coderre pour l’environnement auront des conséquences importantes sur la qualité de vie des Montréalais », a déclaré Valérie Plante, cheffe de l’Opposition officielle.

L’objectif du Plan canopée de la Ville de Montréal est de faire passer le couvert végétal de 20% à 25% d’ici 2021. Pour y arriver, Montréal s’est engagée à planter 65 000 nouveaux arbres entre 2012 et 2017 et à en ajouter 33 000 autres entre 2018 et 2021. « La Ville ne s’est jamais approchée de son objectif de planter 10 800 arbres par année. Ce manque de préparation a un impact réel sur certaines rues de Montréal, qui attendent toujours que les frênes abattus y soient remplacés, sur les îlots de chaleur qui se multiplient et sur la pollution. En tardant à réagir à l’infestation d’agrile du frêne, l’administration Coderre a hypothéqué le couvert végétal de Montréal. Il faudra des années avant de retrouver ce que nous avons perdu », a ajouté Sylvain Ouellet, porte-parole de l’Opposition officielle en matière d’environnement.

Évolution du couvert végétal montréalais :

Année

Arbres ajoutés

Arbres abattus

Gain net

2012

8 132

3 312

4 820

2013

7 322

3 965

3 357

2014

7 535

6 623

912

2015

11 159

10 186

973

2016

13 441

7725

5 716

Total

47 589

31 811

15 778


Projet Montréal avait demandé, dès 2014, à l’administration Coderre de prévoir un fonds d’urgence pour lutter contre l’agrile du frêne et reboiser massivement les rues et les parcs de la ville. Les conséquences du refus du maire et de son équipe sont aujourd’hui évidentes. L’Opposition officielle estime qu’il est essentiel de débloquer des fonds supplémentaires pour rattraper le temps perdu et assurer la plantation des quelque 50 000 arbres qui sont toujours attendus à Montréal. « On ne peut plus remettre le reboisement à demain. Les arbres qui sont plantés en remplacement des arbres matures qui sont abattus prendront des années à atteindre la même ampleur. Il faut agir vite », a conclu Valérie Plante.

 

Renseignements :

Marc-André Viau, attaché de presse, Opposition officielle à la Ville de Montréal 514 872-1108 / 514 245-6838 marc-andre.viau@ville.montreal.qc.ca

Please check your e-mail for a link to activate your account.