Valérie Plante s'engage à offrir un crédit de taxes aux commerçants affectés par les chantiers

En bref

Les nombreux chantiers qui sont apparus dans les rues de Montréal depuis quatre ans ont rendu la vie de plusieurs commerçants locaux difficile, et remettent en cause la survie de plusieurs d’entre eux. Pour Valérie Plante, la vitalité commerciale est au coeur de la vie de quartier et du développement de la ville, elle doit être soutenue et encouragée. La cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal s’engage donc à aider les commerçants durement affectés par les chantiers en leur offrant un allègement de taxes. Des centaines de kilomètres de rues, de trottoirs, d’aqueducs et d’égouts doivent encore être restaurés au cours des prochaines années. Valérie Plante estime qu’il est essentiel de prévoir un nouveau mécanisme pour dédommager les commerçants touchés par des travaux d’infrastructures.

 

CreditTaxeCommercants.jpg 

 

Faits saillants

  • Projet Montréal s’engage à dédommager les commerçants montréalais afin de minimiser l’impact des chantiers sur leurs commerces.

  • Les expériences passées ont démontré les impacts négatifs que peuvent avoir les chantiers urbains sur l’accessibilité et la rentabilité des commerces. Le chantier de la rue Jarry Est en est un exemple probant.

  • Le mécanisme de compensation sera inspiré de celui mis en place à Bruxelles en 2016 qui prévoit un dédommagement proportionnel à l’impact des travaux sur la baisse d’achalandage et de revenu engendrée.

  • Pour qu’un commerçant puisse être éligible au crédit de taxes, le préjudice causé devra être direct et exceptionnel. Ainsi, seuls les commerces directement touchés par les chantiers et qui auront vu leurs accès supprimés ou sérieusement compromis pendant au moins trois mois, avec pour résultat une baisse significative de leurs chiffres d’affaires, seront indemnisés.

  • En fonction du niveau d’impact des chantiers sur les commerces concernés, ceux-ci se verront attribuer un congé fiscal partiel ou total pour la durée des travaux.

  • Projet Montréal estime que des artères commerciales en santé sont garantes d’une ville en progression. Alors qu’en 2001, 55% des établissements commerciaux de la région métropolitaine se trouvaient à Montréal, ce taux est passé à 50% en 2014.

  • Cette mesure fait partie d’un plan d’ensemble que Projet Montréal souhaite mettre en oeuvre pour revoir la fiscalité afin d’arriver à un modèle plus équitable pour les petites entreprises.

 

Citations

« Les artères commerciales sont au coeur de la vie de quartier. Il est inacceptable que des commerçants bien ancrés dans leur milieu se voient contraints de mettre la clé sous la porte à cause de chantiers mal planifiés et mal organisés. En plus de mettre en place des mesures de mitigation innovantes, que ce soit la brigade des chantiers ou l’équipe dédiée d’inspecteurs, une administration Projet Montréal entend s’attaquer de front à cette problématique et offrir un crédit de taxes aux commerçants affectés par des travaux majeurs. » - Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal

« Pour attirer des entrepreneurs dans nos quartiers, il faut leur offrir un environnement favorable au développement de leur entreprise. Certains chantiers doivent être réalisés, mais la Ville doit tout faire pour limiter les désagréments pour celles et ceux qui font vivre nos artères commerciales. Bon nombre de travailleurs dépendent des PME et des commerces, qui créent la majorité des emplois au Québec. Il est donc vital d’assurer leur bonne santé économique pendant des période de travaux. » - Jabiz Sharifian, candidate au poste de conseillère du district Peter-McGill

Please check your e-mail for a link to activate your account.