Demandes prébudgétaires de la Ville de Montréal

MONTRÉAL, le 26 févr. 2020 - La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a présenté aujourd'hui les demandes de la Ville de Montréal qui ont été soumises au gouvernement du Québec en vue de la confection de son budget 2020, qui sera présenté le 10 mars. Parmi les priorités identifiées par la Ville de Montréal, l'habitation, la mobilité et la lutte contre les changements climatiques tiennent sans surprise le haut du pavé.

« Le gouvernement du Québec et notre administration partagent plusieurs préoccupations et travaillent de concert pour trouver des solutions qui permettront d'améliorer durablement la qualité de vie de la population montréalaise. En matière d'habitation, de mobilité et d'environnement, l'urgence se fait sentir. Les besoins sont énormes et pour y répondre, la Ville de Montréal devra pouvoir compter sur l'appui financier du gouvernement du Québec », a déclaré la mairesse Valérie Plante.

Voici les demandes prébudgétaires formulées par la Ville de Montréal :

Habitation

La Ville de Montréal investit des sommes importantes pour la construction de logements sociaux et communautaires. Toutefois, les sommes consacrées à l'habitation sont insuffisantes pour faire face aux défis actuels. Montréal souhaite que le gouvernement bonifie les enveloppes consacrées à l'habitation.

a. Afin de permettre la construction de logements abordables, la Ville demande au gouvernement du Québec de bonifier l'enveloppe d'Accès Logis Montréal de 320 M$ pour couvrir la période 2020-2021 et 2021-2022. Cela permettrait à Montréal d'atteindre la cible de construire 6 000 logements sociaux et communautaires en 2021.

b. Le gouvernement s'est engagé à financer des unités de logement social avant la signature, en 2017, de l'entente Réflexe Montréal conclue entre la Ville de Montréal et le gouvernement. La Ville souhaite que le gouvernement prévoie un financement de 55 M$ en 2020-2021 et de 45 M$ en 2021-2022 pour permettre la construction des 1 800 unités prévues depuis 2017.

Mobilité

La Ville de Montréal considère que, dans le cadre du chantier sur le financement de la mobilité, le gouvernement du Québec devrait avoir comme objectif d'augmenter à 50 % la proportion des investissements en transport collectif par rapport au transport routier. Ces investissements créeraient des retombées économiques pour Montréal et pour tout le Québec, et seraient un grand pas vers la transition écologique.

a. La Ville se réjouit des annonces en transport collectif et, à cet égard, souhaite que le gouvernement confirme son soutien aux projets structurants qui lieront Pointe-aux-Trembles et Lachine au centre-ville.

b. L'Autorité régionale de transport métropolitain a présenté des recommandations en mobilité durable visant à soutenir la transition écologique et la vitalité économique de la région métropolitaine. La Ville appuie ces demandes, notamment :

  • Le prolongement de la branche ouest de la ligne orange du métro, notamment la connexion prioritaire jusqu'à Bois-Franc;
  • Le prolongement du projet SRB Pie-IX entre l'avenue Pierre-de-Coubertin et la rue Notre-Dame;
  • L'augmentation des pourcentages subventionnés des programmes d'aide au transport collectif, tant en investissements qu'en dépenses d'exploitation, tel que prévu dans la Politique de mobilité durable.

c. La Ville recommande que le gouvernement du Québec soutienne en priorité les projets d'électrification des sociétés de transport, en plus de fournir les ressources nécessaires au maintien des actifs et des services.

d. Compte tenu de l'engagement pris par le ministre des Transports le 21 juin 2018, la Ville compte sur la contribution de 100 M$ du gouvernement du Québec pour l'aménagement et la construction de la dalle-parc du secteur Turcot.

Environnement

La lutte contre les changements climatiques représente le défi le plus important auquel nous devons faire face. À cet égard, la Ville de Montréal souhaite travailler avec le gouvernement du Québec pour assurer l'atteinte de la cible de réduction d'émissions de GES du Québec. En 2020, la Ville lancera son Plan climat, qui misera sur plusieurs initiatives ambitieuses pour réduire ses émissions de GES de 55 %. Montréal souhaite ainsi conclure une entente particulière avec le gouvernement afin d'arrimer leurs stratégies.

a. À titre d'intervenant de première ligne, la Ville souhaite être un partenaire incontournable dans l'élaboration et la mise en œuvre de la première politique cadre sur les changements climatiques du gouvernement et des programmes qui en découleront.

b. Les investissements en transport collectif sont essentiels à l'atteinte des objectifs en matière de changements climatiques. À cet effet, la Ville recommande que les deux tiers des revenus du système québécois de plafonnement et d'échange de droits d'émission continuent d'être consacrés aux investissements en transport collectif.

c. La formule de compensation pour la gestion des matières résiduelles établie en 2005 présente divers enjeux qui ne répondent plus à la réalité des marchés pour les matières recyclables. La Ville propose que le gouvernement ajoute 10,6 M$ additionnels à l'enveloppe de compensation pour les matières détournées de l'enfouissement tout en misant davantage sur la responsabilité élargie des producteurs.

La Ville de Montréal a également formulé des demandes dans les domaines des infrastructures, du développement économique, de la culture, de l'itinérance et des responsabilités gouvernementales assumées par l'administration montréalaise en ce qui à trait au SPVM et aux services des premiers répondants.

Pour consulter l'ensemble des demandes formulées par la Ville de Montréal : www.bit.ly/demandesVille.

SOURCE Ville de Montréal - Cabinet de la mairesse et du comité exécutif

Please check your e-mail for a link to activate your account.