Valérie Plante s'engage à ouvrir les livres du 375e de Montréal et à faire la lumière sur toutes les dépenses

Opération transparence

Le 26 septembre 2017

En bref

Les dépenses entourant les célébrations du 375e anniversaire de Montréal ont atteint le milliard de dollars. À elle seule, la Société du 375e disposait d’une enveloppe de 125 M$ d’argent public à dépenser, provenant de la Ville de Montréal et des gouvernements du Québec et du Canada. Malgré l’importance des sommes en jeu, les Montréalais n’ont jamais su de quelle façon leur argent avait été utilisé puisque la Société du 375e, un organisme à but non lucratif (OBNL), n’est pas assujettie à la Loi sur l’accès à l’information. Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal, entend faire toute la lumière sur les sommes dépensées par la Société du 375e et s’engage, rapidement après l’élection, à adopter une politique afin d’obliger tous les OBNL qui font affaire avec la Ville à rendre publics leurs rapports annuels. Ce faisant, Valérie Plante mettra fin à la culture du secret qui entoure les OBNL.

 

Faits saillants

  • Projet Montréal s’engage à faire la lumière sur les dépenses réalisées dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal et qui ont atteint 1 G$.

  • Plusieurs dépenses liées au 375e de Montréal ont fait couler beaucoup d’encre. Les « troncs de granit » sur le mont Royal qui ont coûté 3,5 M$ en sont un exemple, tout comme la promenade Fleuve-Montagne, qui a coûté 50 M$.

  • La Société du 375e a obtenu, à elle seule, 125 M$ d’argent public à dépenser, provenant de la Ville de Montréal et des gouvernements du Québec et du Canada.

  • Puisque la Société du 375e est un organisme à but non lucratif (OBNL), elle n’est pas soumise à la Loi sur l’accès à l’information et toutes ses dépenses peuvent demeurer secrètes.

  • Valérie Plante rendra publiques, au lendemain de l’élection, toutes les dépenses réalisées par la Société du 375e.

  • Pour y arriver, Projet Montréal adoptera une politique pour forcer tous les OBNL qui font affaire avec la Ville à rendre publics leurs rapports annuels.

  • Projet Montréal s’engage à mettre fin à l’opacité qui entoure les OBNL qui œuvrent auprès de la Ville.

 

Citations

« Le 375e de Montréal a coûté 1 milliard de dollars. Nous avons assisté à une véritable orgie de dépenses. Pourtant, plusieurs de ces dépenses, notamment celles gérées par la Société du 375e, ont été réalisées dans l’opacité la plus totale. Les Montréalais n’ont jamais su comment l’argent de leurs taxes avait été dépensé ni si ces dépenses en ont valu le coût. Il est temps de faire la lumière sur les activités de la Société du 375e. L’opacité a assez duré. Les Montréalais ont le droit de savoir comment leur argent a été dépensé. » - Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal

« Il est inquiétant de voir que la Ville de Montréal ne dispose d’aucun mécanisme de contrôle pour faire le suivi de grands projets comme ceux réalisés dans le cadre du 375e. Heureusement, avec Valérie Plante comme mairesse, Montréal disposera enfin d’une Commission de reddition de comptes qui pourra faire le suivi des grands projets et rendre imputables les personnes qui en sont responsables. » - Sue Montgomery, candidate à la mairie de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce

Please check your e-mail for a link to activate your account.