Édifice Robillard : Anne-Marie Sigouin exige une meilleure protection du patrimoine montréalais

Question adressée au maire de Montréal par Anne-Marie Sigouin concernant la protection des bâtiments patrimoniaux, suite à l’incendie de l’édifice Robillard. 

Merci Monsieur le Président, ma question s’adresse au maire de Montréal, M. Denis Coderre.

27 juin 1896 ; c’est soir de grande première à Montréal ! Quelques mois après Paris, c’est dans notre métropole que l’invention des Frères Lumière, le cinématographe, est introduit pour la première fois en Amérique du Nord ! Ce soir-là, une série de courts métrages sont projetés au Palace Theater, rue Saint-Laurent, coin Viger. Il s’agit d’une salle de spectacles dernier cri aménagée dans l’Édifice Robillard, bâtiment d’une grande qualité architecturale réalisé par la firme Daoust & Gendron, à qui l’on doit également les édifices Brunet et Drapeau-Savignac, érigés à la même époque. Ensemble, ces bâtiments construits avec un grand souci du beau, mais aussi du durable, ont contribué à façonner le boul. Saint-Laurent, à en faire un lieu de destination dès la fin du 19e siècle. Eh bien cet édifice grandiose, plein d’histoire, a été emporté par les flammes, jeudi dernier.

Tant que le règlement sur l’entretien des bâtiments ne sera pas appliqué de façon rigoureuse à Montréal, tant qu’il n’y aura pas la volonté d’allouer les ressources pour faire protéger et valoriser les bâtiments patrimoniaux, à quoi servent les statuts de protection?

Tant que ne sera pas complété, diffusé, et mise à jour sur une base régulière un répertoire des bâtiments d’intérêt patrimonial vacants, en déficit d’entretien, ou menacés par un chantier majeur, à quoi bon leur conférer des titres?

Tant que la Ville ne se donnera pas les moyens d’établir un lien de communication clair et efficace avec les propriétaires de bâtiments patrimoniaux, du plus modeste au plus grandiose, pour non seulement leur faire connaître la valeur collective du bien dont ils ont la charge, mais pour les accompagner dans leur devoir d’entretien, de mise aux normes, et leur offrir un soutien financier pour y arriver sans se ruiner, pourquoi continuer à faire de belles listes ?

Et tant que la Ville laissera les propriétaires de bâtiments patrimoniaux négliger l’entretien de leurs immeubles, tant qu’on ne leur imposera pas de sévères pénalités, comment pouvons-nous prétendre faire du patrimoine bâti de Montréal une réelle priorité ?

Monsieur le maire,  à quand la complétion et la diffusion d’un répertoire complet des bâtiments patrimoniaux publics et privés faisant état de leur occupation ou de leur vacance, ainsi que de leur degré de vulnérabilité ?

Et À quand le dépôt devant la Commission de la culture et du patrimoine du Plan d’action en patrimoine de la Ville de Montréal pour commentaires et recommandations, et son envoi en consultation publique devant l’OCPM ?

Sous-question

M. le maire, vous dites que le patrimoine vous tient à cœur, mais l’arrondissement que vous dirigez, Ville-Marie, ne possède pas les ressources nécessaires pour tenir un registre à jour des bâtiments patrimoniaux vacants ni pour faire des inspections régulières de ces bâtiments. Avec un inspecteur pour 500 bâtiments, comment pouvez-vous affirmer vouloir protéger le patrimoine?

Cinq bâtiments patrimoniaux sont disparus depuis le début de l’année et plusieurs sont à risque de disparaître. Qu’attendez-vous pour agir?

Please check your e-mail for a link to activate your account.