Valérie Plante propose un plan pour équilibrer le budget et éliminer le déficit laissé par Denis Coderre

 Valérie Plante

 

Le lundi 9 octobre 2017

 

En bref

Le 20 septembre dernier, Denis Coderre annonçait un déficit anticipé de 31,4 M$ pour l’exercice financier 2017, une première depuis 2013. Valérie Plante dépose aujourd’hui un plan de redressement vers l’équilibre budgétaire. L’aspirante mairesse de Montréal est déterminée à gérer les finances de la Ville de façon rigoureuse et transparente, et estime qu’un changement de cap drastique est nécessaire quant aux dépenses extravagantes de son adversaire à la mairie. Au cours de son mandat, le maire sortant a multiplié les bureaux et les structures, en plus d'engranger d’importantes dépenses avec très peu de suivis et de contrôle, notamment pour le 375e anniversaire de Montréal. Valérie Plante estime qu’en éliminant les dépenses liées aux lubies du maire sortant, d’importantes économies pourraient être réalisées pour les Montréalais.

 

Faits saillants

  • Au cours de son mandat, le maire sortant a créé huit bureaux spéciaux, en plus de nommer dix hauts cadres supplémentaires, alors qu’il promettait d’en réduire le nombre. Un regroupement de divers bureaux au sein de la direction générale permettrait d’alléger la structure et d’économiser 2 M$.
  • Valérie Plante s’engage à renégocier l’entente financière secrète pour l’obtention de la Formule E puisque la Ville de Montréal est la seule Ville dans le monde à payer pour attirer l’événement. La cheffe de Projet Montréal souhaite également tenir l’événement au circuit Gilles-Villeneuve, où se trouvent déjà les infrastructures appropriées. Les économies potentielles se chiffrent à 10 M$.
  • Le maire sortant a dépensé plus de 250 000$ en contrats privés pour la rédaction de ses discours lors du dernier mandat, dont 184 000$ lors de la dernière année seulement. Valérie Plante entend mettre fin à la sous-traitance pour la rédaction des discours.
  • Le maire sortant a consacré plus de 340 000$ par année à ses déplacements en voiture. Valérie Plante s’engage à reprendre le contrôle de ces dépenses et à continuer de privilégier le transport en commun. Au moins 200 000$ peuvent être économisés en éliminant le poste de chauffeur superflu créé par Denis Coderre ainsi que ses heures supplémentaires.
  • Le 375e de Montréal a entraîné une augmentation du nombre d’employés, de services professionnels et de subventions. Grâce à un plan d’attrition pour revenir à la normale, il est possible d’économiser plus de 21 M$.
  • Le budget du service des communications de la Ville de Montréal a sensiblement augmenté au cours des quatre dernières années. Valérie Plante s’engage à réduire les dépenses en publicité pour économiser au moins 2 M$ par année.

 

Citations

« Les lubies du maire ont coûté cher aux Montréalais au cours des quatre dernières années. On n’a qu’à penser à la Formule E ou aux dizaines de millions de dollars qui ont été dépensés pour le 375e. La gestion du maire au gré du vent et de l’actualité médiatique a aussi fait mal au budget. Le maire sortant a créé un nombre démesuré de structures et de bureaux pour donner l’impression d’agir. Il est temps de faire le ménage et d’investir l’argent des contribuables dans les services dont ils ont besoin. » - Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal

« Projet Montréal va gérer l’argent des Montréalais avec rigueur et dans la plus grande transparence. Les dépenses superflues seront éliminées et une analyse des économies potentielles à faire sera réalisée. Une administration responsable ne doit pas que faire des promesses pendant une campagne électorale, elle doit penser à équilibrer le budget et à identifier les postes de dépenses où il est possible de faire des économies. C’est une question de responsabilité et de saine gestion des fonds publics » - Valérie Plante

 

Please check your e-mail for a link to activate your account.