Rappel des faits alternatifs de Denis Coderre : l'indignation sélective

 

Montréal, le mercredi 19 juillet 2017 – Après avoir manqué le lancement du projet le plus coûteux du 375e de Montréal, la promenade Fleuve-Montagne, Denis Coderre a ressurgi hier sur son médium préféré, Twitter. 

Était-ce pour commenter 
l'état de la fontaine de la place Vauquelin, nouvellement inaugurée et déjà défectueuse? Non. Était-ce pour commenter la dépense de 7,5 millions $ pour des murets de béton qui se louent pour moins cher et qui sont disponibles au circuit Gilles-Villeneuve? Non. Était-ce pour commenter les perturbations majeures de service pour les usagers de la STM causées par les choix de son administration pour la Formule E? Non plus.   

Denis Coderre s'en est pris au maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais. Dans son tweet, Denis Coderre affirme que son administration ne donnera pas son accord à un projet annoncé par M. Dorais, mais qui a déjà été approuvé par... son administration en 2016. 
Les observateurs de la scène politique montréalaise n’ont d’ailleurs pas manqué de relever les incohérences et contradictions de M. Coderre.  

Au-delà des incohérences et des envolées impulsives de Denis Coderre sur Twitter, son indignation sélective est également à souligner. 
Un projet similaire dans Ahuntsic-Cartierville n'a pas soulevé l'ire du maire. 

« L’une des modifications des plus importantes qui sera entreprise dans le secteur est le changement de direction pour les deux artères qui deviendront dès lors à sens unique. Le boulevard Laurentien sera dorénavant à sens unique nord-sud à partir du boulevard Gouin Ouest. La rue Lachapelle deviendra, quant à elle, à sens unique sud-nord à partir de la rue de Salaberry jusqu’au pont Lachapelle. »
 

Pas plus que 
celui dans Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension.   

« Depuis que la Place a été inaugurée, en 2015, un sens unique en direction ouest a dû être instauré, des rues Drolet à Saint-Dominique, en plus du retrait de 11 places de stationnement. »
 

Il reste encore quelques semaines avant le déclenchement des élections, Denis Coderre se doit d'agir en tant que premier magistrat. S'il en est incapable, il y a une candidate toute désignée prête à diriger la Ville en s'élevant au-dessus des considérations partisanes dans lesquelles Denis Coderre s'est enfermé.

- 30 -
Please check your e-mail for a link to activate your account.