Formule E : Valérie Plante veut renégocier l’entente et tenir l’événement sur le circuit Gilles-Villeneuve

Éric Alan Caldwell et Valérie Plante

Montréal, le mardi 25 juillet 2017 – À la lumière des inconvénients majeurs provoqués par la tenue des courses de Formule électrique au centre-ville, l’Opposition officielle estime qu’il est inconcevable d’envisager d’organiser à nouveau l’événement dans les rues de Montréal. C’est pourquoi Projet Montréal s’engage à déplacer la course au circuit Gilles-Villeneuve dès l’an prochain.

« Citoyens enclavés dans un centre-ville paralysé, commerçants lourdement affectés, services de transport actif et collectif déplacés ou annulés : il est clair que les courses de Formule E devraient se dérouler sur une piste de course et non dans les rues de l’arrondissement de Ville-Marie. Il est primordial que nous évitions, dans les années à venir, de reproduire les erreurs de gestion, de planification et de coordination de Denis Coderre. Projet Montréal entend ainsi revoir l’entente mal négociée par le maire afin que l’événement ait lieu à un endroit approprié, soit le circuit Gilles-Villeneuve, dès l’année prochaine », explique Valérie Plante, cheffe de l’Opposition officielle.

La cheffe de Projet Montréal juge que les Montréalais, particulièrement les citoyens et les commerçants du quartier, n’en ont pas pour leur argent avec la Formule E, même si l’équipe de Denis Coderre a dépensé entre 24 M$ et 34 M$ de fonds publics pour attirer l’événement à Montréal. Ces dépenses sont d’autant plus incompréhensibles que la Ville investissait, au même moment, d’importantes sommes pour mettre à niveau les installations du circuit Gilles-Villeneuve.

« Il faut savoir mettre des limites, ce que Denis Coderre a été incapable de faire. Nous nous opposons fermement à l’utilisation de la marge de crédit de 10 M$ et nous demandons au promoteur de proposer des solutions pour réduire la facture qui est refilée aux contribuables. Nous invitons également le promoteur à bonifier le maigre programme de compensation offert aux commerçants touchés par les entraves. Si le promoteur tire profit de l’événement et que Denis Coderre est capable de trouver 34 M$ pour le projet, il est inacceptable que des commerçants qui perdent des dizaines de milliers de dollars n’aient droit qu’à 2 000 $ en compensation.», poursuit Éric Alan Caldwell, conseiller du district d’Hochelaga.

Please check your e-mail for a link to activate your account.