Avec la ligne rose, Valérie Plante propose un plan de mobilité durable pour faire avancer Montréal

La nouvelle ligne rose permettra de soulager la ligne orange et d’offrir un service de transport collectif performant à des quartiers mal desservis

 

RoseCommunique.png 

 

En bref

Au cours des dernières années, la congestion des réseaux routier et du métro de Montréal n’a cessé d’augmenter. Le cas de la ligne orange est particulièrement problématique, les usagers étant condamnés à la classe sardine en raison d’une offre qui ne suffit plus à la demande. Pendant ce temps, de nombreux quartiers montréalais n’ont toujours pas accès au métro. Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal, propose une vision pour mettre fin au statu quo et mieux connecter les quartiers montréalais par l’entremise d’une nouvelle ligne de métro diagonale. La vision proposée par Valérie Plante vise non seulement à soulager la ligne orange, mais aussi à desservir de nombreux quartiers montréalais mal desservis. La nouvelle ligne proposée, qui comptera 29 stations à terme, traversera huit arrondissements et réduira considérablement les temps de déplacement pour les résidents.

 

Faits saillants

  • Pas moins de 521 000 Montréalais habitent à distance de marche d’une des futures stations de la ligne rose.

  • La ligne rose permettra de réduire la congestion routière, qui coûte jusqu’à 2,5 G$ par année à Montréal et qui fait perdre en moyenne 26 millions d’heures aux automobilistes montréalais.

  • La ligne rose augmentera significativement la capacité du réseau du métro vers le centre-ville.

  • La ligne rose permettra de soulager la ligne orange, qui fonctionne présentement à pleine capacité à l’heure de pointe.

  • Entre 2004 et 2014, la croissance du parc automobile a été presque deux fois plus élevée que la croissance de la population.

  • Rappelons qu’aucune nouvelle station de métro n’a été inaugurée à Montréal depuis près de 30 ans.

  • Ce projet sera échelonné en trois phases, une période d’étude et de planification, puis une première phase de construction pour relier Montréal-Nord au centre-ville, suivie d’un prolongement jusqu’à Lachine.

  • Selon les calculs effectués par la Chaire mobilité de Polytechnique à partir de données publiques, la ligne rose permettra d’accélérer les temps de déplacement en transport en commun pour se rendre au centre-ville :

    • Montréal-Nord au centre-ville : 22 minutes (comparativement à 62 minutes actuellement)

    • Saint-Léonard au centre-ville : 16 minutes (comparativement à 55 minutes)

    • Vieux-Rosemont au centre-ville : 10 minutes (comparativement à 40 minutes)

    • Notre-Dame-de-Grâce au centre-ville : 8 minutes (comparativement à 27 minutes)

    • Lachine au centre-ville : 17 minutes (comparativement à 44 minutes)

 

 CarteRose.png

 

Citations

« Nous présentons aujourd’hui un plan de mobilité durable pour répondre aux  besoins d’aujourd’hui et de demain. Il s’agit d’un plan ambitieux, audacieux et nécessaire pour accroître la mobilité des Montréalais et, par conséquent, accroître la productivité ainsi que réduire les inégalités. Nous devons offrir aux Montréalais des quartiers présentement mal desservis par le transport en commun une alternative fiable, rapide et efficace pour se déplacer. C’est ce que nous proposons avec la ligne rose. » - Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal

« La dernière inauguration d’une nouvelle station de métro à Montréal remonte à près de 30 ans. Depuis, plus de 200 000 personnes se sont établies à Montréal et le parc automobile a franchi la barre des 915 000 véhicules. Il est temps de s’attaquer à la congestion et d’offrir aux Montréalais de nouvelles options efficaces et confortables pour se déplacer. Les grandes métropoles du monde, comme Paris et Barcelone, investissent dans leur réseau de métro; il est temps que Montréal emboîte le pas » - Sylvain Ouellet, porte-parole de Projet Montréal en matière de développement durable

« Il est temps d’élire une mairesse qui saura mobiliser la population ainsi que nos partenaires pour créer des projets qui auront des impacts positifs pour les Montréalais à long terme. Projet Montréal a la volonté de faire bouger les choses. Nous présentons cette vision en raison de la volonté affichée des gouvernements provincial et fédéral d’investir massivement dans les infrastructures. Montréal doit donc profiter de cette fenêtre d’opportunité. » - Craig Sauvé, porte-parole de Projet Montréal en matière de transport

Please check your e-mail for a link to activate your account.