Valérie Plante s'engage à garantir 20 % de logements familiaux dans les nouveaux projets immobiliers

En bref

De 2010 à 2016, pas moins de 30 000 enfants de moins de 15 ans ont quitté Montréal avec leurs parents, qui ont choisi de s’établir en banlieue. Afin de freiner cet exode des familles, Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal, s’engage à garantir un minimum de 20 % de logements de trois chambres et plus dans tous les nouveaux projets immobiliers résidentiels. C’est donc plus de 4500 nouveaux logements familiaux qui pourraient être construits dans les quatre projets de développement résidentiel majeurs que sont l’Hippodrome, Lachine-Est, l’Assomption Nord et les projets de développement à venir sur les sites de Radio-Canada et de la Molson.

 

Faits saillants

  • Projet Montréal s’engage à garantir un minimum de 20 % de logements familiaux de trois chambres et plus dans les nouveaux projets immobiliers résidentiels.

  • Le statut de métropole permet d’inclure un seuil minimal de logements familiaux dans les projets immobiliers.

  • Les nouveaux logements de trois chambres et plus sont rares à Montréal et sont souvent hors de prix.

  • Les propriétés familiales coûtent cher sur l’île de Montréal. L’écart de prix entre l’île et la banlieue peut atteindre 100 000$.

  • Projet Montréal s’engage à améliorer l’offre de grands logements familiaux et à assurer leur abordabilité grâce à des programmes d’aide financière bonifiés.

 

Citations

« Pour demeurer une ville vivante, vibrante, dynamique et allumée, Montréal doit offrir une place de choix aux familles. Nous devons donc nous assurer d’offrir aux familles montréalaises d’assez grands logements pour qu’elles aient envie de s’installer pour de bon en ville. Il faut également en construire suffisamment pour créer une pression à la baisse sur le coût des habitations afin que des familles de tous les horizons soient en mesure d’y vivre. Avec le statut de métropole, nous avons désormais le pouvoir d’intervenir afin que des logements familiaux, soit des unités d’au moins trois chambres, soient inclus dans les projets résidentiels. C’est ce que nous ferons »- Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal

« L’exode des familles coûte cher à Montréal. On parle de familles qui n’achètent pas à Montréal, qui ne sortent plus à Montréal, qui ne fréquentent plus les restaurants, ni les boutiques de Montréal. Le quartier Villeray a accueilli de nombreuses familles au cours des dernières années, causant une pression à la hausse sur le coût des habitations. Nous le savons, les besoins en termes de logements familiaux sont criants, il est donc primordial que d’autres quartiers montréalais puissent adapter l’offre en habitation à notre volonté affichée de faire venir et garder les familles à Montréal. » - Rosannie Filato, candidate au poste de conseillère du district Villeray

« L’administration sortante a manqué le bateau. En effet, dans l'arrondissement de Ville-Marie, le nombre de logements familiaux prévus dans les projets immobiliers qui ont été autorisés est dérisoire. Dans le cas de l'ancien Hôpital de Montréal pour enfants, 1200 logements sont projetés, mais seulement 32 d'entre eux sont destinés aux familles. On parle d’à peine 4% de logements familiaux. Projet Montréal s'assurera que plus jamais les familles ne soient ainsi exclues des grands projets immobiliers. » - Valérie Plante

Please check your e-mail for a link to activate your account.