Valérie Plante s'engage à adopter un plan d'intervention global de lutte contre l'itinérance

Valérie Plante Sterling Downey Robert Beaudry

Le 20 octobre 2017

En bref

Malgré les efforts consentis par la Ville de Montréal et ses partenaires, les ressources d’hébergement et de services communautaires roulent à pleine capacité depuis des décennies et ne parviennent pas à endiguer le phénomène de l’itinérance. Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal, s’engage à adopter un plan d’intervention global de lutte contre l’itinérance qui permettra d’agir davantage en amont. Ce plan prévoit la mise sur pied d’unités d’intervention mobiles, un meilleur soutien offert aux ressources en place, la construction de 300 unités d’hébergement par année, la création d’une plateforme de référence joignable au 211, et la publication par le SPVM d’un bilan annuel sur l’état du profilage social à Montréal.

 

Faits saillants 

  • Projet Montréal s’engage à adopter un plan d’intervention global de lutte contre l’itinérance.

  • Ce plan permettra d’agir en amont afin de lutter contre l’itinérance avant qu’elle ne devienne chronique.

  • Le plan d’intervention global prévoit des investissements dans un réseau de ressources et de centres de jour pour les personnes itinérantes dans les quartiers à risque.

  • Le plan prévoit la mise sur pied d’unités d’intervention mobiles en partenariat avec les ressources communautaires des quartiers montréalais de manière à développer une stratégie d’intervention décentralisée répondant aux besoins en itinérance à l’extérieur du centre-ville.

  • Le plan prévoit renforcer le soutien aux ressources du centre-ville, notamment avec des équipes d’intervention intensive et multidisciplinaire.

  • Projet Montréal prévoit aussi la construction de 300 unités d’hébergement ou de transition par année pendant 10 ans, pour les personnes en situation d’itinérance ou à risque.

  • Une plateforme intégrée de référence sera mise en place afin d’offrir les réponses aux questions des citoyens et ainsi réduire la pression sur les services d’urgence. Cette plateforme sera joignable au 211.

  • Projet Montréal exigera que le SPVM produise un bilan biannuel de l’état du profilage social.

  • Projet Montréal s’assurera qu’une formation adaptée aux réalités de l’itinérance soit offerte aux agents du SPVM et aux employés de la STM afin d’éviter la judiciarisation des populations itinérantes et de prévenir les interventions physiques.

  

Citations 

« Des milliers de Montréalais sont en situation d’itinérance. Les ressources d’hébergement et les services communautaires roulent à pleine capacité depuis des décennies. Il est temps de mettre en place un véritable plan pour lutter concrètement contre l’itinérance. Les mesures que nous souhaitons mettre en place permettront d’agir en amont afin de prévenir l’itinérance. Nous devons aussi d’offrir les ressources nécessaires, notamment en termes d’habitation abordable. » - Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal

 « Si vous nous voulons réduire l’itinérance au centre-ville,  nous devons miser davantage sur le solide réseau de ressources que nous avons à Montréal. En collaborant de près avec les différents acteurs et en adoptant un plan global d’intervention, nous pourrons fermer la porte d’entrée et ouvrir la porte de sortie de l’itinérance. Miser sur le développement du service 211 permettra d’ailleurs de répondre plus rapidement aux situations vécues par les résidents et de s’assurer que les personnes vulnérables reçoivent les services adéquats. »- Robert Beaudry, candidat pour le poste de conseiller du district Saint-Jacques

« L’itinérance a plusieurs visages à Montréal et c’est en travaillant en amont que nous pourrons faire une différence dans la vie des Montréalais les plus vulnérables. » - Sterling Downey, porte-parole en matière d’itinérance

Please check your e-mail for a link to activate your account.