Projet Montréal propose des solutions à la STM pour réduire les pannes dans le métro

Au mois de novembre, une demi-douzaine d’interruptions de service ont été recensées dans le métro en une semaine. Jeudi encore, une interruption de service d’un peu plus d’une heure a paralysé en bonne partie de la ligne orange. Projet Montréal demande donc à la STM de prévoir, à court terme, un plan pour améliorer la résilience du métro. 

« Dès que la STM doit procéder à une interruption de service dans le métro, les usagers se retrouvent le bec à l’eau. La société de transport n’a rien à leur proposer pour leur permettre de se rendre à bon port à temps. La vaste majorité des usagers doit patienter jusqu’à ce que le service reprenne. Cela n’est pas digne d’une métropole du 21e siècle », dénonce Craig Sauvé, porte-parole de l’Opposition officielle en matière de transport.

Projet Montréal estime que la STM pourrait réduire le pannes dans le métro simplement en haussant le nombre d’aiguillages présents sur le réseau. « On voit souvent de très longs tronçons du métro être fermés en raison d’incidents isolés. En augmentant le nombre d’aiguillages, la STM pourrait plus facilement éviter le secteur qui cause problème sans pour autant interrompre le service sur toute la ligne. Les usagers seraient ainsi moins souvent prisonniers d’un réseau complètement stoppé », explique Craig Sauvé.

D’ici à ce que la STM procède aux modifications nécessaires sur son réseau de métro, Projet Montréal lui demande d’acheter rapidement les quelque 200 autobus qu’il manque à sa flotte pour atteindre les objectifs de son Plan stratégique 2020. « Si la STM avait respecté ses objectifs et avait fait l’achat de 200 autobus supplémentaires, elle serait davantage en mesure de répondre à la demande et d’offrir des navettes temporaires lorsque surviennent des pannes. Présentement, dès qu’une interruption de service survient dans le métro en heure de pointe, la STM est incapable d’offrir un service de navettes digne de ce nom, aucun autobus n’étant disponible. Cette solution simple permettrait, à très court terme, de minimiser les désagréments liés aux interruptions de service dans le métro », affirme Laurence Lavigne Lalonde, conseillère de Maisonneuve–Longue-Pointe.

Projet Montréal demande enfin à la STM de rendre public un rapport détaillé des ralentissements et interruptions de service afin que les élus et la population aient enfin l’heure juste. « En ce moment, la STM ne donne pratiquement aucun détail sur les interruptions de service. À ce manque de transparence s’ajoute un manque de précision dans les annonces sensées indiquer l’heure à laquelle le service doit reprendre à la suite d’interruptions. Ces imprécisions ne font qu’alimenter le cynisme des usagers », ajoute Laurence Lavigne Lalonde.

Puisque les interruptions sont nombreuses à chaque année, Projet Montréal invite la STM à réfléchir à une politique concernant les retards. « Les usagers ne devraient pas être pris pour acquis. La STM devrait songer à les compenser en cas de retards majeurs », conclut Craig Sauvé.

L’Opposition officielle présentera une motion afin de réduire le nombre de pannes dans le métro lors du conseil municipal du 19 décembre. Pour la consulter, cliquez ici.

Renseignements : Marie-Eve Gagnon, directrice de cabinet, Opposition officielle à la Ville de Montréal, 514 872-0247 / 514 516-3120, marie-eve.gagnon@ville.montreal.qc.ca

Please check your e-mail for a link to activate your account.