Projet Montréal s'engage à sécuriser rapidement les abords de toutes les écoles situées sur des rues artérielles

En bref

Valérie Plante, aspirante mairesse de Montréal, s’engage à sécuriser les abords de toutes les écoles situées sur des artères de Montréal dès la première année de son mandat. Elle souhaite ainsi que tous les écoliers de Montréal et leurs familles puissent se déplacer de façon sécuritaire. Projet Montréal trouve inconcevable que Montréal accuse encore du retard en matière de sécurisation des abords des écoles. Bien que de nombreuses initiatives aient été mises en place par les équipes locales de Projet Montréal, l’administration sortante n’a pas su faire sa part, allant même jusqu’à refuser certains projets de sécurisation, particulièrement sur les rues artérielles où la vitesse permise atteint jusqu’à 50 km/h.

 

Faits saillants

  • Projet Montréal s’engage à sécuriser, dès la première année de son mandat, les abords des écoles situées sur des artères montréalaises. La limite de vitesse sur ces rues, qui sont sous la responsabilité de la Ville centre, atteint jusqu’à 50 km/h.
  • Plusieurs mesures seront mises en place pour sécuriser les déplacements des écoliers : marquage au sol, avancées de trottoirs, dos d’âne et réduction des limites de vitesses.
  • Projet Montréal mettra en place les mesures nécessaires pour atteindre les objectifs de la Vision zéro, ce qui contribuera à sécuriser les déplacements des écoliers et de leurs familles.
  • Plusieurs initiatives ont été mises en place au cours des dernières années par les administrations de Projet Montréal pour sécuriser les déplacements des écoliers sur les rues locales, qui sont sous leur responsabilité. Dans Rosemont–La Petite-Patrie, par exemple, plus de 170 intersections ont été sécurisées. Malheureusement, de telles initiatives n’ont pu être mises en place sur les rues artérielles, qui sont sous la responsabilité de la Ville centre.

 

Citations

« Je veux vivre dans une ville où nos enfants pourront marcher, pédaler pour aller à l’école, sans qu’on ait besoin de s’inquiéter en tant que parents. Lorsque nous serons portés au pouvoir, nous sécuriserons les abords de toutes les écoles situées sur des artères de Montréal. Il n’est pas question d’attendre qu’un drame se produise pour agir. »  - Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal et aspirante mairesse de Montréal

« Il y a six écoles primaires et secondaires uniquement dans Sainte-Marie et bien que Valérie Plante ait fait des demandes répétées au maire de Montréal pour en sécuriser les abords, Denis Coderre est resté les bras croisés. Contrairement à l’administration sortante, Projet Montréal croit en la Vision zéro et a le courage de mettre en place les mesures pour atteindre ses objectifs. Nous n’accepterons jamais que des écoliers et leurs familles aient peur de se rendre à l’école et nous agirons pour qu’ils sentent en sécurité partout dans leur quartier. » - Sophie Mauzerolle, candidate dans le district Sainte-Marie et colistière de Valérie Plante

« L’administration sortante a prouvé à plusieurs reprises qu’elle ne prenait pas la sécurité des écoliers au sérieux. C’est ainsi qu’elle a refusé de répondre aux demandes des parents et élus qui souhaitaient sécuriser les abords de l’école Saint-Arsène, dans Rosemont–La Petite-Patrie, sous prétexte qu’un radar photo serait installé. Mais il a été démontré qu’un radar photo ne permet pas à lui seul de réduire la vitesse des automobilistes. Il faut aussi prévoir des mesures physiques et, évidemment, avoir le courage de les implanter. Projet Montréal ne manque ni de courage ni de vision et offrira aux familles montréalaises des quartiers réellement sécuritaires. » - Valérie Plante

Please check your e-mail for a link to activate your account.