L'atelier de codesign prospectif P37 : un succès de participation et une ouverture vers la création de comités milieu de vie

Place Shamrock

Montréal, le mercredi 14 juin 2017 - Mandatée par l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, l'équipe du Lab Ville prospective de la Faculté de l'aménagement de l'Université de Montréal tenait vendredi dernier l'atelier de codesign prospectif P37 afin de réfléchir à une vision renouvelée de la vie en société en 2037, et ce, en tenant compte de divers aspects tels que l'urbanisme, l'architecture, la mobilité, les espaces communs, le travail et les loisirs.

L'atelier regroupait une soixantaine de personnes issues des milieux de l'alimentation, de la culture, du social et du communautaire, de l'économie, de l'éducation, de l'environnement, de l'habitation, de l'innovation et de la mobilité ainsi que des citoyens, des étudiants et des employés de l'arrondissement qui se sont prêtés au jeu à partir du scénario « Vivre, travailler et se divertir à 250 mètres de chez soi en 2037 ». En effet, d'ici 20 ans, les différents changements sociaux, économiques et technologiques pourraient générer de nouveaux besoins, inspirer des styles de vie inédits ou encore engendrer une nouvelle demande de gouvernance, plus réactive et anticipatrice.

« Je tiens à remercier tous les participants qui ont collaboré à cet exercice audacieux de prospection. Cette réflexion nous permettra d'explorer des visions d'aménagement à long terme de notre territoire et de nos services, de voir venir les changements plutôt que de les subir et d'orienter dès maintenant nos actions. Le travail s'est fait à l'échelle de l'arrondissement, car je crois que la vie future en société passe par la proximité des services, mais une proximité de qualité » a mentionné le maire de l'arrondissement François William Croteau.

« C'est un exercice super intéressant que de se projeter dans l'avenir en laissant toutes les possibilités ouvertes », a souligné Laure Waridel, directrice exécutive du Centre interdisciplinaire de recherche en opérationnalisation du développement durable (CIRODD). « Quand on met notre imaginaire en commun et qu'on regarde vers l'avenir, c'est beaucoup plus du positif que du négatif qui ressort. La variété des participants a vraiment enrichi les perspectives. »

« On vit habituellement une réalité quotidienne et cet exercice permet de poser notre crayon et de se projeter dans l'avenir. Comment le commerce va-t-il évoluer d'ici les prochaines années? » s'est questionné Kheir Djaghri, directeur général de la Promenade Masson. « Quels sont les lieux de rencontres à créer entre les personnes, quels sont les moyens à mettre en place aujourd'hui pour que toutes les générations vivent ensemble avec les moyens modernes et numériques actuels et futurs? »

 Comités milieu de vie

« Cet exercice de projection P37 trace la voie à de nombreux projets dans différentes sphères d'activités. C'est pourquoi, pour poursuivre concrètement la réflexion, je compte créer des comités milieu de vie qui seront formés de citoyens. Pour moi, ces comités deviendront des incubateurs d'innovations pour orienter nos actions. Ils pourront prendre des initiatives car l'Arrondissement prévoit mettre sur pied un budget participatif pouvant aller jusqu'à 250 000 $, et ce, dès 2018. Une première au Québec! » a ajouté le maire François William Croteau.

En effet, ces comités auront un important rôle de consultation pour chaque projet d'investissement dans un milieu de vie. Ils seront convoqués en amont pour définir les orientations, la priorité des investissements et participer à un processus de codesign.  Leurs interventions toucheront principalement l'aménagement de leur milieu de vie (mobilier, bandes végétalisées, murales, mutualisation des biens, etc.), mais également les projets plus élargis tels l'apaisement de la circulation, le réseau cyclable et de piétons, l'aménagement de la voie publique et des parcs et la rénovation de certains bâtiments. 

Naturellement, les comités devront s'inspirer des constats de l'atelier P37. Un premier bilan fait à la fin de la journée de codesign témoignait entre autres de l'importance :

  • d'avoir une mixité de personnes dans les différentes sphères d'activités;
  • de développer des modèles de transport favorisant la mobilité et encourageant l'appropriation des lieux par tous;
  • de favoriser le décloisonnement des usages dans les espaces privés ou publics; 
  • d'éviter l'embourgeoisement et les inégalités sociales dans les actions posées.

L'équipe de l'Université de Montréal doit remettre un rapport complet d'ici la fin de l'été. Les grands constats serviront à élaborer les actions réalisables par l'Arrondissement en collaboration avec les comités milieu de vie dans les prochaines années.

 

Source: Arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie

Please check your e-mail for a link to activate your account.