Vérification des faits alternatifs de l’administration Coderre : les salons de massage

À la suite de l’annonce du maire de l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, François W. Croteau, du retrait des permis de huit commerces pour non-conformité à la réglementation en vigueur, la responsable de la sécurité publique au comité exécutif, Anie Samson, y est allée d’un commentaire surprenant : « Y’était temps ».

Son commentaire réfère probablement au fait que son chef, Denis Coderre, avait promis de s’attaquer à cet enjeu dès 2013 : « Coderre veut s’attaquer aux pseudo “salons de massage” » (Source : Radio-Canada, 18 novembre 2013).

Anie Samson en avait elle-même fait une priorité semble-t-il puisque dans le même reportage, Denis Coderre affirmait que : « [Ma] responsable de la sécurité publique, Anie Samson, en fera une priorité ». Or, il y a moins d’un an, Mme Samson s’avouait vaincue : « On a atteint les limites de nos pouvoirs » (Source : La Presse, 16 février 2016).

Force est de constater que les solutions passent par le leadership des élus de Projet Montréal, alors que l’administration Coderre se traîne les pieds. Montréal mérite mieux qu’une administration qui multiplie les conférences de presse, la participation à des événements et lance des promesses en l’air sans livrer la marchandise pour les Montréalais.

Renseignements : Marc-André Viau, attaché de presse de l’Opposition officielle à la Ville de Montréal, 514 872-1108 / 514 348-6226

Please check your e-mail for a link to activate your account.