Vivement une station de métro accessible à Verdun

Lettre ouverte des élu-es de Projet Montréal à Verdun

Le 11 octobre, l’administration Coderre et la Société de transport de Montréal (STM) ont annoncé l’adaptation de 14 stations de métro d’ici 2022 afin de les rendre accessibles aux personnes à mobilité réduite, aux personnes âgées et aux parents avec enfants en poussette.

Dès l’annonce, nous avons épluché la liste des stations, espérant y trouver l’une des trois stations de métro de Verdun. En vain. Nous avons plutôt amèrement constaté qu’aucune station de Verdun ne deviendra accessible d’ici les six prochaines années.

Parmi les 11 arrondissements desservis par le métro de Montréal, tous seront pourvus d’au moins une station accessible d’ici 2022. Tous sauf Verdun.

Pourtant, l’arrondissement fait plusieurs gestes pour l’accessibilité universelle. On peut citer en exemple le parc Wilson et la plage de Verdun, qui seront tous deux accessibles.

Le maire d’arrondissement a indiqué à plusieurs reprises l’annonce imminente d’une politique d’accessibilité universelle à Verdun. En outre, le maire siège au conseil d’administration de la STM. Visiblement, cela n’a pas permis de faire valoir l’importance de rendre accessible l’une des stations de métro de Verdun.

Pour justifier les stations ciblées d’ici 2022, le président de la STM a indiqué qu’il s’agissait des «stations les plus faciles à réaliser pour maximiser les sommes disponibles».

Comme très peu de stations sont faciles à adapter, d’autres critères ont certainement dû être pris en considération. Autrement, la station McGill, caractérisée problématique, ne figurerait sur la liste.

On peut aussi se demander pourquoi la station Jean-Drapeau est ciblée, puisque la ligne jaune est inaccessible à Berri-UQAM et à Longueuil.

On peut aussi déplorer le fait que la station Jolicoeur, fermée pendant plus de 4 mois en 2013, sera finalement rendue accessible. Idem pour Villa-Maria, fermée pendant plusieurs mois en 2011.

L’enjeu de l’accessibilité universelle ne date pourtant pas d’hier. Le premier plan de développement d’accessibilité universelle de la STM remonte à 2007!

Les stations de Verdun sont caractérisées de complexité élevée (voir le Plan de développement d’accessibilité universelle de la STM 2012-2015, p. 42, http://www.stm.info/sites/default/files/planaccessibilite_2012-15.pdf).

Peut-être y a-t-il une station à la limite d’être considérée de complexité moyenne? Est-ce que les stations Verdun et LaSalle posent vraiment le même degré de complexité que la station de l’Église?

Quoi qu’il en soit, avec l’expérience accrue de la STM en matière d’accessibilité avec la mise à niveau de stations problématiques comme Vendôme, du Collège et McGill ainsi que plusieurs stations de complexité élevée, peut-être des solutions se pointent-elles pour intégrer à brève sinon moyenne échéance l’arrondissement de Verdun à la liste des arrondissements avec une station accessible. Mais pas après 2022.

Nous souhaitons que la STM revoie ses orientations afin de s’assurer que chacun des arrondissements desservis par le métro compte une station accessible d’ici 2022.

Marie-Andrée Mauger, conseillère d’arrondissement, district Desmarchais-Crawford
Luc Gagnon, conseiller d’arrondissement, district Desmarchais-Crawford
Sterling Downey, conseiller de ville, district Desmarchais-Crawford

Please check your e-mail for a link to activate your account.