Déclaration pour faire du projet de Réseau express métropolitain (REM) de l’Est une réussite dans Ville-Marie

Déclaration pour faire du projet de Réseau express métropolitain (REM) de l’Est une réussite dans  Ville-Marie  

Attendu qu'une offre de mobilité durable est un atout indispensable à la réduction des GES dans un  contexte d'urgence climatique, ainsi qu'à l'atteinte des cibles de la Politique de mobilité durable du  Québec 2030 et du Plan climat pour Montréal;  

Attendu que le projet de REM de l'Est viendra améliorer la mobilité des Montréalais-es dans plusieurs  secteurs de l'île peu ou pas desservis par le transport en commun et que les axes proposés dans la  version actuelle viennent se connecter au réseau de transport actuel;  

Attendu que ce nouveau réseau s'implantera majoritairement sur le domaine public municipal et  impliquera des modifications significatives à l'aménagement urbain, au cadre bâti, et aux infrastructures  terrestres et souterraines, des domaines qui sont de compétences et d'expertises municipales, impliquant  directement l'arrondissement de Ville-Marie;  

Attendu que le tracé proposé en aérien traverse le centre-ville de Montréal, soit le cœur de la métropole,  le principal moteur économique du Québec, l'entrée de ville du pont Jacques-Cartier ainsi que des  quartiers et milieux de vie densément peuplés;  

Attendu que l'arrondissement appuie la déclaration adoptée le 25 janvier dernier au conseil municipal et  réitère à son tour les demandes de la Ville au gouvernement du Québec et à son mandataire, CDPQ Infra  dans le cadre du projet de REM de l'Est, notamment en ce qui concerne la consultation en amont du  projet, son intégration urbaine, paysagère et architecturale, la gouvernance et le financement;  

Attendu que la mise sur pied d'un bureau de projet pour revoir l'axe Notre-Dame en vue d'en faire un  boulevard urbain est l'une des conditions de réussite exprimée par la Ville dans cette déclaration;  

Attendu que le secteur des Faubourgs est en planification, qu'il accueillera, au cours des prochaines  années, de nouveaux milieux de vie complets, mixtes et diversifiés et que la population s'est prononcée  à deux reprises en 2019 et plus récemment en 2020, lors de consultations menées par l'OCPM sur le  projet de PPU des Faubourgs :  

 

De demander au gouvernement du Québec et à son mandataire, CDPQ Infra :  

Que divers scénarios d’intégration, d’implantation, de localisation des stations et d’adaptation du tracé  sur le territoire de Ville-Marie, incluant des options en souterrain, soient étudiés et présentés au comité  aviseur;  

Que l’implantation et l’intégration du projet soient planifiées afin de travailler à la perméabilité des  secteurs touchés, à éviter les fractures urbaines et à prendre en compte la sécurité des différents  usagers de la route (piétons, cyclistes et automobilistes);  

Que le rapport de l’OCPM à venir sur le projet de PPU des Faubourgs soit pris en compte dans la phase  conception, planification et déploiement du REM de l’Est, notamment en tenant un forum public local  dédié à l’intégration des recommandations de l’OCPM et du projet final de PPU qui sera adopté par le  conseil municipal;  

Que la séquence liée au déploiement des projets de réaménagement urbains, des projets immobiliers et  de toutes autres interventions sur les domaines publics et privés prévues au PPU des Faubourgs, soit  prise en compte dans la planification des échéanciers propres au projet du REM de l’Est, de façon à en  assurer une séquence intégrée optimale;  

Que soit préservés les bâtiments et ensembles patrimoniaux, les vues d’intérêt tels que le pont Jacques Cartier, la tour de Radio-Canada ou le mont Royal, ainsi que l’accessibilité au fleuve, notamment au sud  du district de Sainte-Marie dans le secteur du Pied-du-courant; 

Que soient protégés les parcs, les espaces verts et la canopée de Ville-Marie lors de la conception des  corridors du projet ainsi que pendant le déploiement afin d’éviter au maximum les coupes d’arbres;  

Que CDPQ Infra veille à réduire et mitiger les nuisances à toutes les étapes du projet, tant durant les  travaux que dans la mise en opération (bruit, vibration, et poussière, etc.) et que soit mis en place un  comité de voisinage pour adresser et faire le suivi de ces questions. 

 

 

*Cette déclaration est un extrait authentique du procès-verbal d’une séance du conseil d'arrondissement (Séance ordinaire du mardi 9 février 2021 Résolution: CA21 240002 )

Please check your e-mail for a link to activate your account.